[wilhelmtux-discussion] Paperüber Open Sourceentwicklung..

Myriam Schweingruber schweingruber at myriam.ch
Fre Okt 11 23:30:43 CEST 2002


Bonjour Anne,

vous tombez bien je peux vous traduire, car c'est moi qui ai envoyé ce mail.
De même c'est aussi moi qui me charge des traductions en français, mais j'ai 
eu un temps très chargé ces derniers mois et je n'ai pas eu une minute pour 
cette tâche. Mais dans la bonne tradition du GNU on devrait quand même 
trouver une ou deux bonnes âmes qui donneront un coup de main pour réaliser 
un site Guillaumetux lisible et complet en français

Le Vendredi, 11 Octobre 2002 21.21, Anne Possoz a écrit :
SNIP
> It's a pity that I could never participate in any discussion on this
> list. I thank Dietrich Feist who answered my post but as I had no time
> at that time to continue and realise that the list was 100% german, I
> quit. But I would just like to know what is the result of all
> these discussions?
>
> Is there anybody so kind to translate this last mail that is from
> this side?

Voilà la traduction du mail:
"j'ai été absente quelque temps et je vous dois encore le compte rendu de la 
soirée à Lausanne (fondation de PLLA, Promouvoir les Logiciels Libres dans 
l'Administration) du 26 août.
J'y ai fait un lobbying important pour Guillaumetux pour éviter que notre 
cause se scinde en trop de groupuscules.
En bref: l'idée derrière PLLA est la même que la notre, mais au niveau 
cantonal, surtout Vaud et Neuchâtel. Il n'y avait pas que des informaticiens 
mais aussi des privés avec un backgroun commercial et/ou politique (au niveau 
communal). Je leur ai donné tous les liens de notre organisation et ils vont 
entre autre adapter leurs statuts à ceux de Guillaumetux.
Sur leur Mailinglist il y a actuellement une discussion intenste sur la façon 
de promuvoir les Logiciels Libres (argumentation etc.) au niveau des 
administrations."

Voilà, je pense que vous avez les liens vers la mailinglist de PLLA que 
j'avais inseré.
Avec de la bonne volonté on va certainement y arriver, mais la barrière 
linguistique n'aura pas fini de nous mettre des bâtons dans les roues.
Amitiés
Myriam